La Rhodésie en 1972

.

Le Hon. Ian Douglas Smith, le Premier Ministre de Rhodésie 1964-1979

Le Hon. Ian Douglas Smith, G.C.L.M., I.D.

Le Premier Ministre de Rhodésie 1964-1979

Il a mené Rhodesia à l'indépendance le 11 novembre 1965.

 

Les Rhodésiens de toutes races sont fiers de leur pays et  de  leur héritage.  Cette  fierté  découle de leurs réalisations,  particulièrement  de celles de  ces soixante-dix dernières  années.  Au début  du  siècle, la population  de la  Rhodésie  comptait  moins  de  400 000  habitants, constituée  par deux tribus  principales: les  Matabele  et  les Mashona.

Avec l'arrivée des  Européens  et  de  leur  civilisation,  amenée par l'établissement  de postes de mission dans les premiers  temps, l'administration de la  British South Africa Company jusqu'en 1923,  le gouvernement autonome  depuis   cette  date  et  l'Indépendance depuis  1965,   la  paix et  la prospérité se  sont manifestées.

Le résultat  de l'influence  européenne  fut  extraordinaire  et là où régnait auparavant  l'immobilisme,  la vie civilisée s'est progressivement développée jusqu 'au  stade  où,  aujourd'hui,  la population  de la Rhodésie avoisine six millions  d'habitants.

Un  système  de  communications  modernes  relie les  principaux centres, facilitant  grandement  le développement  et l'expansion d'une économie déjà évoluée.  Des élus locaux, dûment  préparés,  et des facilités médicales favorisent l'administration facile d'une  population en bonne santé. L'agriculture est l'industrie  la  plus  importante  et  les experts  font  l'éloge  de  certaines de nos méthodes agricoles comme étant parmi les plus avancées du monde; nous  battons  bien  des  pays sur  le plan  de la conservation  des sols.

Nous avons l'un  des climats les meilleurs du monde et la beauté de certaines  régions de notre  pays défie toute  description.  Nous ne pouvons prétendre   à   aucun   crédit   financier   pout   ces  deux  avantages, mais nous croyons  qu'ils  ont  quelque  chose à faire  avec le fait  que  les Rhodésiens sont ce  qu'ils  sont.

L'intérêt   que  la  Rhodésie  suscite  à l'étranger  explique  le  nombre toujours  croissant  de touristes qui visitent  notre  pays chaque  année, et, l'an passé,  quelque  400 000  visiteurs  - chiffre  comparable à  la population totale de ce pays il y a moins d'un siècle -nous ont rendu visite.

Je  ne souhaite  pas vous laisser sur  l'impression  que la Rhodésie est le pays  de  l'Utopie.  L'un  de  nos principaux  objectifs  est  l 'intégration  de notre  population  africaine dans l'économie  et le développement de sa terre natale  pour  le  bien  commun  de  la  nation.  C'est  mon espoirque nous pourrons  atteindre  nos objectifs  dans le climat de paix et  de  tranquillité qui  prévaut  aujourd'hui en Rhodésie.

 

IAN  SMITH,  Premier  Ministre  de  Rhodésie, qui parlait en 1972       

 

Informations sur la Rhodésie (en 1972)

Geographie

Située au sud de l'Afrique centrale entre les fleuves Limpopo et Zambèze, la Rhodésie est limitée au nord et au nord-ouest par la Zambie, au sud par l'Afrique du Sud, par le Mozambique à l'est et au nord-est, et le Botswana au sud-ouest.  Elle s'étend dans son entier au nord du Tropique du Capricorne et fait partie du grand plateau, un des reliefs importants de l'Afrique mêridionale.  La Rhodésie tire son nom de Cecil Rhodes : homme d'affaires et administrateur colonial britannique qui voua son existence à la cause d'un impérialisme démocratique et fédéraliste.

La superficie de la Rhodésie est de 390 757 km2,  à peu prés trois fois celle de l'Angleterre, exactement celle de la Californie.  La densité de la population est d'environ 14 habitants au km2.  Le relief de presque tout le pays s'élève à plus de 300 mètres audessus du niveau de la mer.  Les 4/5 slèvent à 600 mètres, moins d'un vingtième atteint 1 500 mètres.

Climat

La nature a doté la Rhodésie d'un des climats les plus cléments du monde; la chaleur n'y est jamais oppressante et la moyenne journalière de soleil représente 10 heures toute l'année. L'altitude  modère les températures tropicales qu'on pourrait s'attendre à trouvez en raison de la latitude, de même que sa position continentale lui garde une humidité basse.

Population

Parmi les blancs de Rhodésie, nombreuses sont les cultures européennes, cependant la grande majorité vient de Grande-Bretagne ou d'Afrique du Sud. S'y ajoutent quelques groupes d'origine asiatique (surtout indiens) et des métis.  La population indigène est d'origine africaine (Bantous), les principales tribus étant les peuplades Mashona et Matabele. La population totale était estimée, en décembre 1971, à 5 590 000 habitants.

Gouvernement

Le pays est gouverné par un Parlement élu (dans lequel toutes les races qui répondent aux conditions de vote peuvent être représentées) et par un Sénat.

Monnaie

La monnaie est basée sur le système décimal, introduit le février 1970. L'unité monétaire est le dollar rhodésien, qui équivaut à 10 shillings de l'ancienne monnaie, le cent est la 100e partie du dollar. Le dollar rhodésien correspond à 1,24414 gramme d'or fin.

Villes principales

Salisbury est la capitale de la Rhodésie, et la plus grande ville.  Bien que ce soit un centre commercial et industriel, ses arbres en fleurs, ses parcs somptueux et son architecture moderne en font une grande ville.

Kingsway, Salisbury, vue vers le nord

Kingsway, Salisbury, vue vers le nord

 

Bulawayo est la seconde cité de Rhodésie et son premier centre industriel. Elle possède de nombreuses associations historiques et abrite le Musée national.  Non loin, se trouvent les ruinses de Khami, et vers le sud, le Rhodes Matopos National Park où le tombeau de Cecil Rhodes s'élève au sommet d'une colline de granit, appellée « la vue du monde ».

Umtali, la porte de l'est de la Rhodésie, est le centre d'une chaîne montagneuse qui s'étend sur la frontière du Mozambique. C'est un centre de communications et indutriel important.

Gwelo au cœur de la région industrielle des Midlands, est une capitale provinciale, et un centre important de l'industrie lourde et légère, ainsi qu'un centre grandissant de l'industrie  minière.

Economie : les terres se répartissent en une zone africaine et une zone européenne.  Le secteur africain, basé principalement sur une agriculture de subsistance, comprend les « Tribal Trust Lands » réservés exclusivement au développement et au travail des indigènes. Les « African Purchase Areas » forment un secteur intermédiaire dans lequel les indigènes parviennent à un niveau élevé de production, leur permettant d'entrer dans la vie économique du pays.

Plusieurs sortes de grandes cultures y ont été enterprises : la plus connue étant celle du tabac, la plus traditionnelle, celle du maïs, et d'autres comme le sucre, le coton, l'arachide, le thé, les premeurs sort en plein développement.

La Rhodésie est aussi une excellente région d'élevage et son cheptel ne cesse de s'accroître.

Mines : l'expansion dans l'industrie minière qui s'est poursuivie tout au long de 1971 est largement due à l'ouverture de nouvelles mines et à la stabilité des marchés miniers. La production minière a atteint en valeur le chiffre record de 101 millions de dollars soit une augmentation de plus de 3% par rapport à 1970.  Cette performance montre la progression continue et le développement de cette industrie dont la production depuis 1965 a augmenté en valeur de 58%.

 

page d’accueil